Le 6 avril, 2018 dans Conseils

Sauf si vous désirez le remplacer par choix esthétique (couleur démodée ou décoloration), le changement d’un liner est d’abord une nécessité technique : Attendriez-vous que votre roue soit crevée pour changer votre pneu ? Evidemment, non ! A l’image de votre roue de voiture, un liner possède ses propres témoins d’usure :

  • Liner décoloré : une forte décoloration, qu’elle soit complète ou localisée, est le premier signe de fatigue de votre liner.
  • Liner plissé : un liner ayant été soumis à de trop fortes températures peut s’étirer et faire des plis. De même, ces plis peuvent survenir après une vidange partielle ou totale de la piscine (le liner ne se remet pas en place correctement), après avoir été soulevé par une poussée de la nappe phréatique, ou si le ph a été trop bas pendant une période prolongée (plis généralement autour de la bonde de fond).
  • Liner rugueux : un liner neuf est glissant. En vieillissant, sous l’effet combiné du chlore, des UV et de l’acide (ph trop bas pendant une durée prolongée), il perd peu à peu ses couches de protection et devient microporeux. S’il adhère au toucher ou présente quelques rugosités, c’est qu’il commence à être sérieusement fatigué.
  • Liner cassant : cela se contrôle essentiellement dans les angles. En effet, un liner en bon état est souple. En vieillissant, il peut devenir dur comme du carton. Au premier « choc », c’est la déchirure assurée.
  • Liner troué ou déchiré : Si celle-ci n’excède pas 5 cm, elle peut être réparable. Néanmoins, un liner de bonne facture ne se déchire pas comme ça. Il se peut qu’elle ait été réalisée par tension trop importante (liner trop court) ou par défaut de matière.

Aquanov peut vous accompagner dans le diagnostic de votre liner et réaliser un chiffrage en cas de besoin. Vous souhaitez bénéficier d’un bilan gratuit ?