Le 6 avril, 2018 dans Conseils

Il existe deux types d’hivernage : Actif ou Passif. Le premier consiste à laisser la piscine fonctionner en diminuant le temps de filtration et en réduisant les produits de traitement. Le second est un arrêt complet de la piscine jusqu’à l’arrivée des premiers beaux jours. Ce choix se fait généralement à partir de fin novembre alors que les premières vagues de froid arrivent et que plus personne ne profite réellement du bassin. Actif ou passif…. Lequel choisir ?
Actif : il est préconisé sur les régions tempérées (petites gelées de courte durée). Il présente de nombreux avantages :
– Il permet de profiter de la piscine toute l’année.
– La qualité de l’eau est préservée de sorte que la remise en service est plus simple et moins onéreuse.
– Pas de risque de gel pouvant endommager la structure ou les skimmers ou de grippage de pompe suite à un arrêt prolongé.

Passif : il est préconisé lorsque l’on habite une région où l’hiver est rude ou pour des résidences secondaires.
– Obligation de purger les canalisations et de démonter la pompe pour la mettre dans un endroit sec et tempéré.
– La remise en route sera plus longue, plus onéreuse et plus complexe du fait du remontage de pompe, de la remise en eau et du traitement nécessaire pour récupérer l’eau.
– Nécessité de bâcher pour limiter la pollution due aux feuilles et aux poussières et limiter la prolifération des algues

Vous souhaitez obtenir des solutions pour hiverner sereinement votre piscine ?